Anti tiques chien

Anti-tiques pour chien : quelles solutions permettent d’éviter les piqûres ?

Par Dr Célia Fréré, Vétérinaire
CéliaDiplômée de l'école vétérinaire de Lyon en 2014, le Dr Célia Fréré exerce aujourd'hui dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle s'intéresse particulièrement au bien-être, au comportement et à l'éducation de nos fidèles compagnons.

Lorsque les températures s’adoucissent, les tiques sortent de leur léthargie pour se remettre en quête de sang… risquant par la même occasion de transmettre différentes maladies. Pour couper court à cette menace, il est important de déparasiter régulièrement nos fidèles compagnons. Mais entre les colliers anti-tiques pour chien, les pipettes Frontline, ou encore les produits naturels à base de vinaigre ou d’agrumes… quels sont les traitements qui marchent vraiment ?

Il existe des milliers d’espèces de tiques, et seules 3 sont reconnues comme potentiellement contaminantes en France. Malheureusement, ce sont aussi les 3 espèces les plus fréquemment rencontrées : Ixodes ricinus, Rhipicephalus sanguineus et Dermacentor reticulatus. Ces 3 espèces ne sont pas présentes de manière identique sur tout le territoire français. La présence des maladies et le risque d’en attraper varie donc en fonction des régions. Cependant, sachez que vous trouverez au moins l’une de ces 3 espèces dans votre secteur, quelle que soit votre localisation.

Parmi les différentes maladies que peuvent transmettre les tiques, les plus répandues chez le chien sont la piroplasmose, l’anaplasmose, l’ehrlichiose, et la borréliose, plus couramment appelée maladie de Lyme. Si la maladie de Lyme est asymptomatique dans 95% des cas, l’animal infecté peut servir de réservoir pour les tiques proches et aider à contaminer l’humain. Car rappelons le, nous pouvons nous aussi être piqués par les tiques (d’autant que les plus jeunes passent facilement inaperçues car elles ne sont pas plus grosses qu’une tête d’épingle). Au vu des complications graves que cette maladie peut entraîner chez l’homme, ce risque n’est donc pas à minimiser. Les autres pathologies évoquées ont quant à elles des symptômes généralement assez marqués chez le chien, et elles peuvent s’avérer létales lorsqu’un traitement n’est pas mis en place suffisamment tôt. Pour éviter ce risque sanitaire, il est donc important de protéger votre chien contre les piqûres de tiques.

Pour éviter les piqûres, peut-on se contenter d’éviter de croiser des tiques ?

La meilleure façon d’échapper aux piqûres de tiques, c’est d’éviter d’emmener votre chien dans les endroits infestés aux périodes où les tiques sont actives, c’est-à-dire de lorsque les températures sont les plus douces (de mars à juin, et de septembre à novembre).

Les espèces Ixodes ricinus et Dermacentor reticulatus se retrouvent essentiellement dehors. La première apprécie les endroits ombragés et humides (bois, clairières, mais aussi les haies et jardins peu entretenus), avec des températures comprises entre 7 et 20°C, tandis que la seconde se retrouve plutôt dans les champs, prairies et jardins sous des températures allant de 12 à 25°C. La troisième espèce majoritaire de tiques, Rhipicephalus sanguineus, vit plutôt calfeutrée dans des endroits fermés. On la retrouvera facilement dans les chenils, les niches, les étables…

Contrairement aux idées reçues, les tiques sont aussi présentes en milieu urbain

Mais ce n’est pas parce qu’on n’habite pas à la campagne ou qu’on ne va pas se balader en forêt qu’on est à l’abri pour autant. Les tiques sévissent également en ville, notamment avec la végétalisation des espaces urbains. Et comme certaines tiques apprécient les endroits fermés, vous pourrez donc les retrouver par extension à l’intérieur de votre maison ou de votre garage. D’ailleurs, 1 piqûre de tique sur 3 a lieu sur le lieu de résidence, comme en témoigne la dernière étude Citique, menée en France entre 2017 et 2019.

Dans ces conditions, vous comprendrez qu’il est difficile voire impossible d’éviter complètement les lieux où vivent les tiques. La meilleure façon de protéger votre chien (et vous-même, par extension), c’est d’utiliser un traitement anti-tiques, de manière préventive ou curative.

Quel traitement anti-tiques choisir ?

Un collier antiparasitaire peut suffire pour les chiens à poils ras. Il a l’avantage d’avoir une durée d’action de 6 à 8 mois plusieurs mois d’affilée et ainsi d’être relativement économique en comparaison avec les autres traitements antiparasitaires présents sur le marché. L’inconvénient, c’est que des produits antiparasitaires seront présents à la surface du collier durant toute la durée de vie de celui-ci, et pourront, lors des caresses, se retrouver sur les mains puis être avalés ou inhalés. Par ailleurs, bien que le collier soit résistant à l’eau, une immersion longue lors des baignades par exemple peut réduire sa durée d’activité. Il est donc préférable de retirer provisoirement le collier avant une exposition prolongée à l’eau. Parmi les modèles de colliers disponibles sur le marché, notre préférence va au Seresto, qui a l’avantage de jouer également le rôle de traitement anti-puces, à la différence d’autres produits comme le scalibor par exemple.

Les pipettes antiparasitaires de type Advantix s’avèrent en général plus efficaces que les colliers, et marchent pour tous types de chiens. Elles permettent des bains réguliers passés les 72 premières heures suivant leur application, et elles ne restent pas à la surface de la peau : les principes actifs passent rapidement dans le corps de votre animal. Les pipettes s’appliquent en général tous les mois si vous souhaitez une protection contre les tiques en continu, et elles sont efficaces également contre les autres types de parasites externes : puces, poux, moustiques et phlébotomes.

Enfin, il existe différentes substances actives qui s’administrent sous forme de comprimés. Ces comprimés constituent la protection contre les puces et les tiques la plus efficace : ils ont un taux d’échec très faible et ont, parmi toutes ces solutions évoquées, le taux d’exposition de la famille aux pesticides le plus réduit (la majeure partie du produit étant directement métabolisée par le foie et éliminée dans les selles). Ils ont cependant l’inconvénient de présenter plus d’effets secondaires que les produits appliqués sur la peau, et ils sont relativement onéreux à l’achat si l’on souhaite traiter son chien en permanence et toute l’année. En outre, ils ne sont disponibles que sur ordonnance : il est donc nécessaire de consulter un vétérinaire pour s’en procurer.

Collier SerestoAdvantixComprimé antiparasitaire
Aperçu Collier anti-tiques Seresto chien Advantix - Pipettes anti-puces et anti-tiques Credelio - Traitement antiparasitaire en comprimé
Type d'application Collier autour du cou Application cutanée avec une pipette Comprimé à avaler
Indication Chiens à poils courts Tous types de chiens Tous types de chiens
Disponibilité
Voir surferme
Voir sur bouton a
Voir surferme
Voir sur bouton a
Uniquement sur ordonnance

La fréquence d’application des traitements anti-tiques dépendra de la solution que vous choisirez, mais aussi du climat de votre région. Il est en général moins important de traiter lorsque l’on se trouve en canicule, avec des températures dépassant les 25°C pendant plusieurs jours d’affilée. Le risque de morsure sera également moins présent lorsque le mercure de votre thermomètre ne montera pas au-dessus des 3-4°C pendant plusieurs semaines. 

Lorsque les températures varient beaucoup, ou si elles sont comprises entre 5 et 28°C, le risque de morsure est présent, il est alors vivement conseillé que votre compagnon à quatre pattes soit protégé contre les tiques. 

Mais si vous souhaitez réduire au maximum le risque de piqûre, sur votre animal domestique et sur vous-même, il sera nécessaire d’avoir une protection par un produit antiparasitaire peu ou prou toute l’année. Cela sera d’autant plus important si vous ne pouvez pas détecter et retirer rapidement la tique une fois qu’elle s’est installée pour piquer. Cela sera le cas soit si vous avez un chien avec un pelage abondant, rendant la recherche de tiques ardue et incertaine, soit si vous n’avez pas le temps ou l’occasion de le vérifier très régulièrement (idéalement après chaque sortie).

Que penser des solutions anti-tiques naturelles ?

Huiles essentielles, huile de coco vinaigre de cidre, ou encore médaille magnétique : les solutions naturelles pour éloigner les tiques fleurissent sur internet, et il n’est pas toujours facile de se retrouver dans ce dédale d’informations !

De manière générale, nous vous déconseillons l’usage d’huiles essentielles pour éloigner les tiques. Certaines sources préconiseront des huiles citronnées, à base d’agrumes, de lavande, de tea tree, ou encore d’eucalyptus… Mais d’une part, ces solutions n’ont pas montré d’efficacité à proprement parler, et d’autre part, à cause de leur forte odeur, elles peuvent fortement incommoder votre animal si elles sont appliquées régulièrement. En outre, certaines huiles essentielles peuvent s’avérer caustiques ou irritantes pour la peau si elles sont appliquées pures, ou de manière trop concentrée : leur utilisation est donc délicate, et ne doit pas se faire à la légère !

La problématique est la même pour toutes les recettes à base de vinaigre de cidre ou de vinaigre de vin : fortement odorants, ces mélanges sont agressifs pour votre animal, qui possède un odorat beaucoup plus développé que le nôtre.

Ceux qui recherchent à tout prix une solution naturelle pourraient trouver leur bonheur avec la médaille magnétique TIC CLIP. Elle s’avère efficace sur certains chiens pour éloigner aussi bien les tiques que les puces, sans que l’on n’arrive à expliquer réellement pourquoi. Cependant, le résultat est loin d’être garanti : si vous testez cette médaille, nous vous recommandons de rester vigilant lorsque votre compagnon rentre de l’extérieur, et de vérifier l’absence de tout parasite, au moins les premiers mois !

Au final, la solution naturelle la plus efficace contre les tiques reste la détection et le retrait manuel de ces insectes sur votre chien, à chaque retour de balade et au quotidien.

Comment enlever manuellement les tiques sur un chien ?

Pour qu’elle puisse transmettre des maladies, il faut qu’une tique reste fixée un certain temps, entre 12 à 36 heures selon les espèces. Si vous avez repéré une tique sur votre chien, et que vous souhaitez l’en débarrasser sans attendre qu’un traitement fasse effet (et ainsi éviter de laisser à la tique le temps de diffuser des agents pathogènes), il est possible de l’enlever manuellement.

Il convient cependant de procéder de la bonne manière, car en cas de stress (si la tique se sent agressée, si l’on appuie dessus par exemple, ou si l’on essaie de l’endormir avec de l’éther), cela va entraîner une régurgitation réflexe. Or, c’est au moment de la régurgitation qu’a lieu une éventuelle contamination.

Vidéo crochet O'tom

Pour éviter le moindre risque, il faut retirer la tique avec un crochet adapté, en tournant la tique dans un sens, comme pour la dévisser. En procédant ainsi, elle se détachera complètement. En tirant directement sur la tique, on risquerait de laisser en place un morceau du parasite.

Rappelons quand même que si cette solution naturelle empêche la transmission de maladies à votre chien, elle ne prévient pas l’installation des tiques dans votre environnement (notamment dans votre jardin ou dans la niche de votre chien) : un repas, même partiel, suffit à la reproduction de ce parasite.