Puçage chien

Puce électronique : tout savoir sur le puçage du chien

Si l’implantation d’une puce électronique est un acte simple, effectué en routine chez votre vétérinaire, elle soulève souvent des interrogations. Est-ce obligatoire, utile ou douloureux ? Et combien ça coûte ? Dans cet article, nous allons revenir sur toutes ces questions que l’on me pose régulièrement en consultation.

D’après l’article D212-10 du code rural, tout chien âgé de plus de 4 mois a l’obligation d’être identifié, que cela soit par un tatouage ou par la pose d’une puce électronique. Cette identification est aussi obligatoire en cas de cession (don ou vente) de l’animal. En pratique, tous les chiots cédés au sevrage doivent donc être identifiés.

En France, la puce électronique est préférée au tatouage dans 9 cas sur 10, car elle présente plusieurs avantages de taille. D’une part, l’implantation d’une puce se fait sans anesthésie, là où le tatouage nécessite une anesthésie générale. D’autre part, lorsqu’on souhaite voyager en dehors de la France avec son chien, seule la puce électronique est reconnue comme moyen d’identification nécessaire pour passer la frontière.

Navigation rapide
Sommaire

L’implantation d’une puce électronique : un acte simple

L’identification électronique d’un chien consiste à implanter une puce (aussi appelée transpondeur) sous la peau de l’animal, généralement derrière l’oreille gauche au niveau de la gouttière jugulaire. La puce n’étant pas plus grosse qu’un grain de riz (il s’agit d’un petit cylindre d’1 mm de diamètre pour 3-4 mm de long), elle est simplement injectée à l’aide d’une seringue. L’acte dure quelques secondes à peine, et ne nécessite pas d’anesthésie.

Transpondeur chien

Seul un vétérinaire est habilité à implanter une puce électronique. Généralement, la pose se fait au moment des premières vaccinations, et elle est suivie d’un enregistrement de l’animal auprès de l’organisme d’Identification des Carnivores Domestiques (I-CAD). Le vétérinaire délivre ensuite un certificat provisoire au propriétaire du chien, en attendant que celui-ci reçoive quelques jours plus tard la carte d’identification de l’animal qui sera envoyée par l’I-CAD.

La pose d’une puce est-elle douloureuse pour l’animal ?

Cela revient à faire une piqûre avec une grosse aiguille. L’animal ressentira une toute petite douleur au moment de l’injection, mais cela reste très modéré et ne dure que quelques secondes. Pour les chiens les plus agités et craintifs, une sédation est également envisageable. Si vous avez des craintes autour de cet acte, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire, il saura vous rassurer.

Faire pucer son chiot : combien ça coûte ?

Puce électronique chien

Rappelons que contrairement aux médecins, les vétérinaires sont libres de fixer les tarifs de leur choix, sans devoir se soumettre à une réglementation. Dès lors, les prix peuvent varier fortement d’une région à une autre, mais aussi au sein d’une même ville, d’une clinique vétérinaire à une autre.

Ceci étant dit, on constate que le prix de l’identification d’un chien par puce électronique est généralement compris entre 55 et 80 euros. Ce montant comprend l’achat du matériel (transpondeur et seringue), les droits d’enregistrement de l’animal auprès de l’I-CAD sur le fichier national d’identification des carnivores domestiques, ainsi que les frais vétérinaires. Ce tarif peut quelquefois être revu à la baisse si vous effectuez d’autres actes (vaccination, stérilisation, etc.) en même temps sur votre animal.

Comment fonctionne une puce électronique pour chien ?

Une fois implantée, la puce sous-cutanée peut être lue par un scanner approprié qui indiquera un numéro unique à 15 chiffres, propre à chaque animal. Ce numéro est un peu l’équivalent du numéro de sécurité sociale chez l’homme. Il se compose comme suit : les 3 premiers chiffres correspondent à un indicateur de pays (250 pour la France), puis les 2 chiffres suivants correspondent à l’espèce (chiens et chat partagent le même code : 26). Viennent ensuite 2 chiffres pour identifier le fabricant de la puce, et enfin les 8 derniers chiffres sont uniques pour permettre l’identification de l’animal.

Chien équipé d'une puce RFID

La puce électronique d’un chien est complètement inerte : elle ne contient aucun système électronique ou magnétique qui pourrait nuire à la santé de nos amis canins. Son fonctionnement est similaire à celui du paiement sans contact, puisqu’il est basé sur la technologie RFID (Radio Frequency IDentification).

En pratique, le transpondeur s’active uniquement lorsqu’il est soumis à un champ magnétique généré par un lecteur de puce, lorsque celui-ci se trouve suffisamment proche. Le transpondeur renvoie alors un signal au lecteur, qui est capable de le décoder et d’afficher son numéro d’identification.

Ce numéro est répertorié sur le fichier national de l’I-CAD, et renvoie à l’identité du chien (nom, date de naissance, race, catégorisation, et éventuellement signes distinctifs pouvant permettre de le reconnaître), et aux coordonnées de son propriétaire.

Notez qu’en tant que propriétaire d’un chien identifié, il est important de mettre à jour vos coordonnées si vous déménagez ou changez de numéro de téléphone. Pour cela, il suffit d’aller sur le site i-cad.fr et d’accéder à votre « espace détenteur ». Une fois connecté à l’aide du numéro d’identification de votre chien et du mot de passe qui sont inscrits sur sa carte d’identification (en haut à gauche), vous pourrez actualiser vos coordonnées. La démarche se fait en ligne et les informations sont directement mises à jour dans la base de données nationale de l’I-CAD.

A quoi sert l’identification par puce électronique ?

Les vétérinaires, mais aussi les refuges pour animaux, les fourrières ou encore les services de police disposent d’un lecteur de puce d’identification. Ainsi, les autorités compétentes pourront facilement vous contacter si votre chien a été retrouvé. C’est d’autant plus important si l’animal est blessé, car sans l’accord du propriétaire, un vétérinaire est tenu de simplement le soulager ; il n’a pas l’autorisation de le soigner. Imaginons que votre chien ait une fracture du fémur suite à un accident. Si aucun propriétaire n’est identifié, le vétérinaire doit se contenter de donner un traitement anti-douleur. En ayant les moyens de vous contacter rapidement, il pourra au contraire vous proposer une chirurgie réparatrice adaptée, dans les meilleurs délais. Ainsi, votre chien ne souffre pas inutilement en attendant que l’on vous retrouve, et ses chances de guérison augmentent considérablement.

Attention, la puce électronique n’est pas un traceur GPS !
Il s’agit là d’un amalgame assez répandu. Mais malheureusement, la puce électronique ne dispose d’aucun système de géolocalisation. Sa seule utilité pour retrouver un chien perdu est d’être reliée à une carte d’identification qui permet de vous contacter si quelqu’un trouve votre animal et l’amène en fourrière, en clinique vétérinaire, ou chez toute personne habilitée à procéder à l’identification d’un animal pucé. Si vous souhaitez tracer les déplacements de votre compagnon canin et pouvoir le localiser facilement en cas de disparition, il faut vous tourner vers un système de collier GPS pour chien.

Par ailleurs, en cas de vol ou de litige, il vous sera facile de prouver que vous êtes bien le propriétaire de votre animal si celui-ci est muni d’une puce. D’autant que, contrairement au tatouage, l’identification par puce électronique est infalsifiable, et le numéro ne risque pas de s’effacer avec le temps.

Si vous comptez sortir du territoire français avec votre chien, sachez aussi que l’identification par puce électronique est obligatoire, au même titre que la vaccination antirabique (vaccin contre la rage). Le numéro de la puce de votre chien est alors inscrit sur son passeport européen, il témoigne de son identité et de sa bonne vaccination, certifiée par le vétérinaire. De même, lorsque vous partez en camping, gîte, hôtel ou chambre d’hôtes pour vos vacances, les papiers de votre fidèle compagnon peuvent vous être demandés, soit à la réservation, soit à l’arrivée. Si celui-ci est doté d’une puce, vous pouvez présenter sa carte d’identification fournie par l’I-CAD : elle est le meilleur témoin de son identité. Si vous préférez voyager sans animal, vous ne pourrez pas pour autant vous passer d’un mode d’identification. En effet, les pensions et chenils pour chien ne peuvent légalement accueillir que des animaux identifiés. Cette mesure, destinée à éviter les trafics de chien, permet également de savoir précisément, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, combien d’animaux se trouvent dans une structure. Cela peut faciliter notamment le travail des secours en cas d’incendie par exemple : chaque chien est identifié et recensé rapidement.

Enfin, l’identification (par puçage ou tatouage) est l’une des conditions nécessaires pour pouvoir souscrire une assurance pour chien, et ainsi ainsi bénéficier du remboursement des dépenses de santé pour votre animal de compagnie.