Un chien perdu peut-il retrouver sa maison

C‘est l’angoisse de tous les propriétaires de chien : perdre son fidèle compagnon. Même dressé au rappel, votre animal risque de s’enfuir au cours d’une balade ou lors d’un arrêt en voiture. S’il a un tempérament fugueur, il risque aussi de profiter de la moindre occasion pour s’échapper de chez vous. Mais indépendamment du contexte, un chien perdu peut-il retrouver sa maison ?

Nous connaissons tous cette histoire, régulièrement mise en scène dans des dessins animés : celle du chien disparu qui parcourt des dizaines, voire des centaines de kilomètres pour rejoindre son foyer. En route, le héros canin se lie à d’autres compagnons d’infortune, et ils vivent ensemble de nombreuses et périlleuses aventures, jusqu’à ce qu’il retrouve sa maison sain et sauf. De telles histoires font même parfois les gros titres des journaux, comme ce fut le cas pour ce jagdterrier perdu lors d’un voyage, et qui réussit à retrouver sa famille après avoir parcouru près de 400 kilomètres. Mais au-delà de la fiction et des faits divers, comment réagit vraiment un animal égaré : quel est son comportement, et quelles sont les chances qu’il arrive à rentrer chez lui ?

Un chien égaré peut retrouver son chemin grâce à son flair

Quand il est séparé de ses maîtres, le chien adopte un comportement imprévisible ; il est d’ailleurs recommandé de prendre quelques précautions lorsque l’on rencontre un chien errant. Cependant, son premier réflexe sera toujours d’essayer de retrouver son chemin, et pour cause : en tant qu’animal domestique par excellence, il se montre dévoué et reconnaissant envers son foyer, condition de son confort et de son bien-être. Le souhait de regagner sa maison est donc ancré dans son instinct de survie. Pour revenir sur ses pas (ou sur ses pattes !), le chien peut compter sur une qualité intrinsèque à son espèce : le sens de l’orientation.

Ce n’est pas le seul animal doué d’une telle capacité : pensons au vol des oiseaux migrateurs, qui parcourent des centaines de kilomètres jusqu’à leur destination. Dans le cas du canidé, cette faculté s’explique par ses sens aiguisés. Son ouïe fine, d’abord, qui le pousse à se diriger vers les sons familiers (comme la voix de son maître) et qui constitue la base du dressage au rappel. Mais surtout, un sens de l’odorat très développé : une faculté bien connue de tous les propriétaires de chiens, qui en font quotidiennement l’expérience quand leur fidèle compagnon réussit, d’un seul coup de truffe, à retrouver une croquette cachée derrière un meuble, ou à flairer un autre animal des heures après son passage.

Chien égaré cherche sa maison

Si un certain nombre de chiens égarés parviennent à retrouver leur route, c’est donc principalement grâce à leur flair, conjugué à une forte mémoire olfactive. En effet, les parfums que le chien a enregistrés sur son chemin lui dessinent une sorte de carte mentale (en particulier s’il se trouve dans un lieu habituel, comme la forêt, le parc ou le village dans lesquels il a coutume de se balader). Cet itinéraire olfactif prend la forme de zones circulaires qui se chevauchent entre elles. Le parfum familier d’un champ mène le chien jusqu’à une zone A, où il flaire l’odeur caractéristique d’un animal du voisinage, qui le mène jusqu’à une zone B, où son museau capte la senteur particulière d’un arbre de sa rue, et ainsi de suite. D’effluve familière en effluve familière, le chien identifie ainsi le chemin de son foyer.

En conséquence, selon une étude publiée en 2012 par l’association American Society for the Prevention of Cruelty to Animals (ASPCA), près de deux tiers des chiens perdus sont retrouvés dans leur quartier, ou réussissent à regagner leur domicile par leurs propres moyens. Le plus souvent, les chiens égarés sont donc capables de remonter la trace odorante de leur maison.

Un chien perdu peut-il retrouver sa maison s’il en est très éloigné ?

Si vous vous demandez combien de kilomètres peut parcourir un chien perdu, ou combien de temps il lui faudra pour revenir à la maison, la réponse dépend de l’endroit où il s’est égaré. Autour de chez lui, ou de tout autre lieu familier, il y a peu de chances qu’il s’éloigne à plus d’une dizaine de kilomètres, en dehors de tout cercle olfactif identifiable. Plus probablement, il remontera assez rapidement la piste jusqu’à ses maîtres. Mais que se passe-t-il lorsque le chien se perd dans un environnement éloigné, qu’il ne connaît pas ?

Pour répondre à cette question, des chercheurs de l’Université tchèque des sciences de la vie de Prague ont observé une trentaine de chiens de chasse, équipés de caméras et de colliers GPS, afin d’étudier leur comportement lorsqu’ils se retrouvent seuls en forêt.

Chiens équipés de caméras et colliers GPS

Cette étude démontre que pour retrouver son chemin, le chien peut opter pour deux stratégies distinctes. L’une, que les chercheurs ont baptisé tracking (ce que l’on pourrait traduire par le pistage) consiste pour l’animal à remonter sa propre trace grâce à son flair, en suivant un chemin qu’il connaît déjà.

L’autre technique, qu’il peut employer lorsqu’il se trouve en terrain étranger, s’appelle scouting (le repérage, en français) : c’est la capacité de se déplacer sur de grandes distances et se repérer sans se fier à des points de repère acquis pendant le trajet.

Le scouting lui permet donc d’emprunter un parcours qui lui est totalement inconnu, mais cela nécessite des capacités de navigation. Lorsque le chien utilise cette technique, les chercheurs ont observé qu’il commençait par piquer un sprint d’une vingtaine de mètres, systématiquement réalisé sur un axe nord-sud. Les scientifiques appellent cela un compass run, une « course-boussole ».

Ce geste n’est pas anodin : il permet à l’animal de s’aligner avec le magnétisme terrestre. En effet, comme de nombreux autres êtres vivants, le chien se révèle sensible aux champs magnétiques, et sait se repérer grâce à eux. Même si on ne comprend pas encore parfaitement ce mécanisme, il est certain que les signaux mécaniques sont à la base du système de navigation longue distance canin. Grâce à eux, le chien est capable de dessiner sa propre « carte mentale » pour imaginer un nouveau chemin. Toutefois, cette technique comporte ses limites et ne fonctionne pas en toutes circonstances.

Le mieux reste d’éviter de perdre son chien… ou en tout cas sa trace !

À la question « Un chien perdu peut-il retrouver son chemin ? » nous répondons donc : oui, la plupart du temps. Les canidés sont bel et bien sensibles à certains sens que les humains ne perçoivent pas : les odeurs, les sons, les champs magnétiques… Mais loin d’être infaillibles, ces comportements de survie ne fonctionnent pas dans tous les cas. En particulier si le chien s’est aventuré trop loin de chez lui, ou dans un lieu inconnu – compte tenu des imprévus de la pleine nature ou des dangers de la route, que l’animal ne maîtrise pas.

Aussi, et comme toujours lorsqu’on a la responsabilité d’un chien, prudence et prévention demeurent mères de sûreté ! Dès lors, le meilleur moyen de retrouver son chien, c’est encore de ne pas perdre sa trace ! À ce titre, la solution la plus rassurante, pour vous et votre animal, c’est de lui faire porter un traceur GPS pour chien. Ce dispositif, qui se fixe au collier de l’animal, vous permet de géolocaliser votre compagnon canin à tout instant. La batterie embarquée offre une autonomie de plusieurs jours, afin que vous puissiez toujours détecter le collier, et donc votre chien, même après une absence prolongée. C’est donc la meilleure garantie en termes de sécurité et de tranquillité !

Canipédia ©2020-2022 – Tous droits réservés.
Mentions légales en page d’accueil.