Croquette chien

Quelles sont les meilleures croquettes pour chien ?

Par Dr Célia Fréré, Vétérinaire
CéliaDiplômée de l'école vétérinaire de Lyon en 2014, le Dr Célia Fréré exerce aujourd'hui dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle s'intéresse particulièrement au bien-être, au comportement et à l'éducation de nos fidèles compagnons.

Croquettes pour chien sans céréales, compositions riches en viande fraîche, ou encore recettes calculées sur mesure… les solutions pour nourrir votre fidèle compagnon ne manquent pas sur internet ! Elles fleurissent même à grande vitesse aux cotés des croquettes historiquement présentes sur le marché. Face à cette offre pléthorique, il n’est pas toujours facile de s’y repérer et de savoir quel est le mieux pour votre animal. Pour vous faciliter la tâche, nous vous proposons ici notre sélection des meilleures croquettes pour chien, accompagnée d’une grille de lecture qui vous permettra de faire votre choix de manière éclairée.

Avant toute chose, lorsqu’on veut nourrir son chien avec des croquettes, il est important de choisir un aliment « complet », et non « complémentaire ». Cette précision est toujours donnée sur le sac normalement, il s’agit d’une obligation légale. L’appellation « aliment complet » assure que les croquettes contenues dans le sac contiennent tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires pour couvrir les besoins de votre compagnon à quatre pattes.

Par ailleurs, il convient d’utiliser des croquettes qui correspondent aux besoins de son chien, tout en prenant garde de déjouer les nombreux pièges marketing dont usent et abusent certains fabricants. Décryptage…

Comment choisir des croquettes adaptées aux besoins nutritionnels de mon chien ?

Meilleures croquettes chien

En tant qu’aliment complet, une croquette pour chien contient des protéines, des matières grasses, des glucides, ainsi que des vitamines et minéraux. Les proportions de ces nutriments peuvent varier en fonction des recettes, et être plus ou moins bien adaptées aux besoins de votre animal.

Il est important que le taux de protéines soit assez élevé (supérieur à 25-28%), pour éviter les carences. Mais un taux élevé n’est pas toujours garant de la qualité de l’aliment : il faut également prendre en compte la digestibilité de ces protéines (nous reviendrons plus en détail sur ce point un peu après), et les besoins de l’animal. De fait, le calcul du rapport protido-calorique (RPC) est plus intéressant car il compare le taux de protéines à l’énergie contenue dans l’aliment. Concrètement, cela représente la quantité de protéines contenues dans 1000 kcal de cet aliment.

En fonction de son poids et de son mode de vie de votre chien, il faudra viser un RPC adapté. Des nutritionnistes ont beaucoup travaillé sur le sujet, et ont conclu par exemple qu’un chien entier (non stérilisé) et actif pesant entre 10 et 25 kg devait manger un aliment au RPC minimum de 60 grammes de protéines pour 1000 kcal. Le tableau suivant précise les différents RPC nécessaires en fonction de chaque profil de chien :

RPC pour un chien entierRPC pour un chien stérilisé ou sédentaireRPC chien stérilisé et sédentaire
Poids < 10 kg 55 69 86
Poids entre 10 et 25 kg 60 75 94
Poids > 25 kg 81 102 127

Valeurs issues du livre « Croquettes ou pâtée ? » du Dr Charlotte Devaux

Une fois que vous avez déterminé le RPC adapté à votre chien, il vous suffit de calculer le RPC de vos croquettes en comparant manuellement le taux de protéines de votre aliment à sa teneur en énergie : RPC = Protéinesgrammes/Energiekcal.

Par exemple, pour un aliment contenant 30%  de protéines et ayant une énergie métabolisable de 3650 kcal/kg, vous avez donc 300 grammes de protéines pour 1000 grammes (1kg) de croquettes qui apportent 3650 kcal. On a donc un RPC = 300/3650 x 1000 = 82,2.

Votre vétérinaire peut aussi vous aider à réaliser ce calcul, ou vous pouvez tout simplement vous fier à notre sélection de croquettes de qualité (voir ci-après), qui précise cette valeur.

Complément Pour aller plus loin : faut-il s’intéresser au taux de glucides ?

Comment savoir si des croquettes sont de bonne qualité ?

La qualité d’un aliment va essentiellement dépendre de l’origine des protéines utilisées dans la recette. Ainsi, les protéines d’origine animale sont plus facilement assimilables par le système digestif canin que les protéines issues de légumineuses, pommes de terre ou céréales. Elles ont aussi l’avantage de contenir tous les acides aminés essentiels nécessaires pour entretenir la masse musculaire (ce qui n’est pas le cas pour les protéines végétales). Cependant, toutes les sources de protéines animales ne se valent pas ! La viande est notamment de bien meilleure qualité nutritionnelle que les os ou les cartilages.

Protéines animales dans une croquette chien

Dans un monde idéal, il faudrait donc que les croquettes contiennent uniquement de la bonne viande (c’est-à-dire du muscle) comme source de protéines animales. Mais malheureusement, les choses ne sont pas aussi simples. Quand vous allez chez le boucher, vous payez votre filet de poulet environ 10 € le kilo. Pour une pièce de bœuf, on est plus proche des 20 € le kilo. En partant de ce constat, vous vous doutez bien que vous n’allez pas retrouver ce genre de morceaux dans des croquettes pour chien, dont le prix est généralement compris entre 3 et 5 € le kilo.

Pour faire bonne figure, certains fabricants vont éviter d’indiquer sur l’étiquette qu’ils utilisent des sous-produits animaux

En réalité, vous aurez majoritairement des sous-produits non destinés à la consommation humaine. Il peut s’agir de pièces de viande utilisables en alimentation humaine mais non conformes par l’aspect, ou plus généralement des abats, tendons, ligaments, os, ou des raclures de carcasses. L’appellation correcte pour ce type d’ingrédient est légalement « viandes et sous-produits animaux ». Pourtant, ce n’est pas toujours le terme employé sur l’étiquette ! Parfois, les fabricants de croquettes ne vont pas hésiter à jouer sur les mots et qualifier de viande les bouts de chair récupérées de façon mécanique sur les carcasses (ce qui est très différent de la viande telle qu’elle est perçue par les consommateurs), ou se contenteront d’écrire le nom de l’animal (poulet, canard, agneau…) sans préciser le type de morceau.

Les choses se compliquent encore lorsque l’utilisation de produits frais est mise en avant pour rassurer le consommateur et valoriser l’image du produit. Utiliser de la viande fraîche permet de mieux préserver ses qualités nutritives, ce qui est un avantage. Mais il faut savoir qu’elle sera forcément déshydratée lors du processus de préparation des croquettes, et pèsera donc beaucoup moins lourd au final. Un produit frais sera donc présent en proportions beaucoup plus faibles qu’indiqué sur le paquet. C’est particulièrement vrai pour les viandes, qui contiennent en moyenne 66 à 80% d’eau, et qui une fois déshydratées, pèseront 4 à 5 fois moins lourd. On peut donc se retrouver dans le cas de figure où l’on a un peu de viande fraîche mise en avant sur l’étiquette, qui camoufle une composition analytique douteuse (importante quantité de sous-produit déshydratés riches en carcasse) par ailleurs.

Difficile dans ces conditions de savoir réellement si des croquettes sont plus riches en viande de qualité qu’en os ou cartilages. Alors, comment juger de la qualité de ces produits carnés ?

Les croquettes contenant des protéines animales de bonne qualité ont un taux de cendres brutes ≤ 9%, un taux de phosphore ≤1%, et un ratio Protéines/Phosphore ≥35

Un premier indice est donné avec le taux de cendres brutes, qui correspondent à tous les résidus obtenus après combustion des croquettes. Elles contiennent donc les minéraux, comme le calcium, le phosphore, mais aussi la silice par exemple. Un taux de cendres brutes trop élevé (> 9%) traduit l’utilisation de sous-produits animaux de mauvaise qualité. Le taux de phosphore est un autre indicateur de la qualité des croquettes. Particulièrement élevé dans des croquettes utilisant des sources animales riches en carcasses, il est responsable d’une usure prématurée des reins s’il est consommé en trop grande quantité. Le taux de phosphore doit se trouver dans l’idéal en dessous ou autour des 1%. Vous éviterez les croquettes contenant plus de 1,4% de phosphore ou celles n’indiquant pas ce taux sur leur paquet. Enfin, il est possible de calculer le rapport protéines/phosphore, d’après les valeurs relevées dans la composition. Plus ce ratio est faible (proche de 25), moins les protéines sont de bonne qualité. Plus le ratio est élevé (proche de 35), plus elles le seront.

Les croquettes pour chien sans céréales sont-elles meilleures ?

Au cœur d’une vraie communication passionnée sur les réseaux sociaux, cette alimentation spécifique séduit de plus en plus de propriétaires soucieux de nourrir correctement leur compagnon. Poil de meilleure qualité, digestion améliorée, prévention de certaines maladies… les arguments ne manquent pas et ont de quoi laisser rêveur tout maître de chien désireux d’apporter le meilleur à son animal. Mais qu’en est-il vraiment ? Ces allégations sont-elles proches de la vérité ou issues d’un mouvement sociétal soucieux de revenir au naturel ?
Chez Canipédia, nous ne recommandons pas forcément les croquettes sans céréales, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, que reproche-t-on aux céréales ? De contenir du gluten, qui peut couramment entraîner des intolérances chez l’homme. Cependant, l’immense majorité des chiens supporte très bien le gluten. Des études ont d’ailleurs montré que le gluten de blé n’est responsable que de 13% des allergies alimentaires chez le chien de nos contrées occidentales. Cela le classe au 4e rang des allergènes les plus répertoriés, derrière le bœuf (34% des allergies), les produits laitiers (17%) et le poulet (15%). Et l’allergie alimentaire ne concerne que 15% des allergies chez le chien. Donc le risque que votre chien ne supporte pas le gluten ou y soit intolérant est somme toute assez faible, surtout s’il ne présente aucun trouble cutané et a été nourri avec des croquettes dans son enfance.
Par ailleurs, les croquettes ont besoin d’amidon pour être formulées. Si vous supprimez les céréales – une source d’amidon – dans votre recette, il y a des chances que celles-ci contiennent en retour beaucoup de pommes de terre ou de patates douces (pour fournir de l’amidon), ce qui n’est pas forcément une meilleure chose pour la digestibilité de vos croquettes. Les croquettes sans céréales vont en outre contenir plus de phosphore et d’oxalate, des ions dommageables pour la fonction urinaire s’ils sont présents en trop grande quantité.
Nous ne réfutons cependant pas ce mode d’alimentation, qui convient à certains chiens en particulier, mais nous vous invitons à avoir un regard critique sur le sujet.

Quelles sont les meilleures marques de croquettes chien ?

Le choix d’une marque et d’une gamme de croquettes doit dépendre de votre chien, de sa morphologie, de son activité… et de votre budget ! L’idéal est de prendre des croquettes qui ont un RPC adapté à votre animal, et qui sont fabriquées avec des ingrédients de bonne qualité. Il convient d’éviter les croquettes des marques de distributeurs, qui sont achetées au rabais en marque blanche et pour lesquelles les affichages sont rarement exacts. Il vaut mieux leur préférer des marques reconnues, plus sujettes à des contrôles réguliers. Voici notre sélection de produits de qualité, couvrant différents profils canins :

Lorsqu’on change de marque de croquettes, il est important d’effectuer une transition alimentaire pendant 15 jours, en mélangeant les anciennes croquettes et les nouvelles dans la gamelle de votre chien : cela permet d’éviter les intolérances et les diarrhées et de faciliter l’adaptation de sa flore à sa nouvelle nutrition. Puis il faut vérifier, au bout de 3 semaines, que l’aliment est bien assimilé : votre chien n’a pas ou peu de flatulences, il fait des selles de petite taille et bien moulées.

Les meilleures croquettes pour chien sont-elles les plus chères ?

La réponse à cette question n’est pas toujours oui… Mais comme dans beaucoup de domaines, la qualité se paie. Qualité des morceaux carnés entrant dans la recette, calibrage plus ou moins fin de la composition, ajout de vitamines, minéraux et acides gras sont autant de facteurs qui influencent le prix. De manière indirecte, la conduite de la marque autour de ses croquettes peut aussi influencer ce dernier : certaines font appel à des vétérinaires nutritionnistes pour élaborer ou peaufiner leurs recettes, investissent dans la recherche ou réalisent des contrôles plus nombreux. Tous ces frais annexes participent également à la hausse du prix du produit fini. Enfin, le mode de commercialisation (circuit court sur internet VS vente par des intermédiaires par exemple) a aussi un impact sur le montant payé par le consommateur.

Globalement, il faut garder en tête que des croquettes vendues moins de 3 euros le kg auront du mal à garantir la qualité des matières premières et la régularité de leur recette. Entre 3 et 5 euros le kg, vous trouverez essentiellement des croquettes de qualité convenable. Les croquettes de très bonne qualité s’achètent en général à plus de 5 euros le kg.

A noter que les gros contenants seront néanmoins moins chers à l’achat, vous assurant des prix au kg quelquefois 3 fois moins élevés pour un sac de 15kg que pour des croquettes vendues par 1,5 kg !