Croquettes chien vegan

Croquettes pour chien vegan : notre avis vétérinaire

Dans une société qui prétend vouloir se soucier davantage de la condition des animaux et de l’environnement, le mouvement vegan a pris une certaine importance. Avec ses victoires, ses enseignements et ses excès. Parmi les adeptes de ce mode de vie, certains font le choix d’emmener leur chien (qui lui n’a pas donné son avis) dans l’aventure. Mais rappelons que le chien est un carnivore, doté d’un système digestif et métabolique apte à la consommation de viandes. Alors, peut-on vraiment nourrir son toutou avec des croquettes pour chien vegan ?

Nos chiens de compagnie sont nos meilleurs amis et nous ressemblent en de nombreux points. Ils sont aussi nos sujets préférés pour la projection de nos modes, manies et tendances de consommation, qui elles, sont bien humaines. On a ainsi vu augmenter le nombre de chiens soi-disant intolérants au gluten… depuis que le sujet tracasse les humains. Et ainsi de suite, jusqu’à un exemple intéressant : celui du véganisme. 

Sensu stricto, un régime alimentaire vegan désigne une diète exempte de TOUTE trace de produits d’origine animale : non seulement la viande ou le poisson, mais aussi les œufs, le lait et ses dérivés ou encore le miel ou les insectes. Pour cette partie alimentaire, on parle aussi en France de végétalisme. Par extension, un mode de vie vegan cohérent implique le refus de TOUT produit d’origine animale, non seulement pour l’alimentation mais aussi pour l’habillement ou les cosmétiques : cuirs, fourrure, duvet et plumes, médicaments, etc.

Alors peut-on nourrir nos fidèles compagnons avec des croquettes vegan ? Rappelons une chose pour jeter les bases du débat : nos chiens sont des carnivores. Là, on parle de leur héritage évolutif, de leurs gènes et de leur mode de vie sauvage. Cela signifie qu’ils consomment de façon naturelle de la chair animale, et que leur organisme est optimisé pour la digérer et l’utiliser à des fins énergétiques, fonctionnelles et structurelles. 

Donc la question du véganisme dans les croquettes revient à la question suivante : peut-on subvenir aux besoins spécifiques d’un chien, en supprimant la composante de base de son régime naturel qu’est la chair animale ? Je ne fais pas durer le suspense, mais je vous livre quand même une réponse de normand : oui et non.

Nourriture vegan pour chien : possible, mais à quel prix ?

Faire des croquettes pour chien Vegan équilibrées, mais sans sous-produits animaux, c’est très compliqué. En effet, les chairs animales sont particulièrement riches en certains nutriments qui certes peuvent être trouvées dans le reste du Vivant, mais dans des proportions si basses qu’elles sont incompatibles avec un régime pratique au quotidien. Citons par exemple les vitamines B12 ou D, le phosphore, certains acides aminés comme la taurine ou acides gras comme l’acide arachidonique. Donc si l’on s’interdit la viande et le poisson, on se complique profondément la tâche pour subvenir aux besoins nutritionnels d’un chien.

Nourriture vegan chien
Peut-on faire une ration équilibrée en excluant complètement les ingrédients d’origine animale ?

Pour autant, on peut tout de même imaginer fabriquer des croquettes vegan capables d’apporter tous les nutriments essentiels à nos amis canins. Car la science et l’industrie modernes savent faire bien des choses, comme synthétiser chimiquement certains nutriments, ou les faire produire par des microorganismes en culture. Les apprentis sorciers de l’agroalimentaire savent aussi jongler avec toutes sortes d’additifs nutritionnels (souvent sous formes de mix en poudre) pour équilibrer une ration qui ne l’est pas grâce ses seuls ingrédients (c’est monnaie courante aussi pour les croquettes conventionnelles d’ailleurs).

Il est donc théoriquement possible de prendre des ingrédients 100% végétaux et de leur ajouter quelque poudre de perlimpinpin, pour obtenir une croquette chien vegan conforme aux recommandations en vigueur. Une croquette hautement transformée, loin d’être naturelle, mais conforme nutritionnellement.

Croquettes végétariennes, vegan ou végétaliennes : je m’y perds !

Les tendances bougent vite, des courants et sous-courants se créent, et au final.. eh bien on se perd un peu face à la vaste terminologie des régimes spéciaux. Faisons le point sur les principales tendances actuelles, en suivant un gradient allant du régime le plus tolérant vers le plus restrictif.

  • Un régime « tout venant » peut se constituer de toutes sortes de produits, sans restrictions spécifiques (végétaux, animaux ou de synthèse).
  • Le flexitarien décide quant à lui de modérer sa consommation de produits d’origine animale, souvent dans une logique santé et/ou de protection de l’environnement (cf l’impact écologique de la pêche et de l’élevage).
  • Le végétarien ne consomme pas de chair animale : exit donc la viande et le poisson, mais les œufs et produits laitiers sont consommés. Certains végétariens sont piscivores, et intègrent la consommation de poisson à leur régime.
  • Le végétalien refuse tout produit d’origine animale. Ce terme est synonyme du véganisme en France, bien que le véganisme sensu stricto désigne comme nous l’avons vu un mode de vie global refusant les produits d’origine animale.

Chacun saura vous donner ses raisons propres dans l’adoption de tel ou tel régime, mais soyons honnêtes, il y aura toujours une dose majeure de subjectivité, d’idées préconçues et de subjectivité dans les arguments !

Les croquettes pour chien vegan sont une manne commerciale

Si vous tapez « croquettes chien vegan » sur un moteur de recherche, vous trouverez une offre commerciale assez vaste. Car les industriels ne s’y sont pas trompés : difficile de passer à côté d’un tel phénomène de mode. De la même façon, vous trouverez des micro-niches de produits (c’est le cas de le dire) destinés à certaines races de chiens. Pas toujours utiles, mais demandées : « Vous cherchez des croquettes pour bouledogue français ? On a ce qu’il vous faut. Vous avez un chihuahua ? On a ce qu’il vous faut aussi. » C’est le business du petfood : ni transparent, ni complètement malhonnête, mais toujours très habile.

Si la demande existe, il se créera toujours une offre pour y répondre. C’est la réalité commerciale, pour les croquettes vegan comme pour les croquettes spéciale race. Mais la différence, c’est que les croquettes « spécial bouledogue français » (ou tout autre race), si elles n’offrent parfois rien de spécial, ont tout de même une composition analytique adaptée au régime alimentaire canin. Tandis que les prérequis pour faire un aliment vegan peuvent mener à des carences graves, si la recette est mal maîtrisée.

Que penser des produits actuellement présents sur le marché ?

Diverses études scientifiques ont été menées ces dernières années pour challenger les croquettes vegan disponibles sur le marché. Il s’avère que beaucoup d’entre elles, passées au crible de l’analyse nutritionnelle en laboratoire, ne satisfont pas aux recommandations des instances européennes et/ou américaines (FEDIAF et AAFCO). Des carences (et des excès) en acides aminés, minéraux ont été objectivés en laboratoire, alors même que les étiquetages laissaient entendre que ces aliments étaient complets.

Croquettes vegan chien
Une exemple de composition analytique de croquettes vegan pour chien. Ce qui saute aux yeux, c’est la teneur en protéines, particulièrement basse.

Soyons honnêtes, et remarquons que les études évoquées ici ne sont pas exemptes de failles méthodologiques et que toutes celles évoquées ici ont été conduites hors France. Signalons aussi que certains produits satisfont aux minimum requis par les instances scientifiques, pouvant ainsi constituer des choix acceptables pour l’alimentation vegan de nos compagnons. Rappelons aussi que des inadéquations entre valeurs affichées et mesurées en laboratoire ont aussi été identifiées sur des spécialités non vegan. Les process qualité et auto-contrôles industriels des petfooders constituent certainement un sujet sur lequel s’interroger, au-delà de la seule confrontation vegan-conventionnel.

Néanmoins, il apparaît quand même clairement que les croquettes chien vegan affichent une concentration en protéines assez faible, ce qui donne un rapport protido-calorique (RPC) lui-aussi assez bas, souvent (bien) inférieur à 70. Ce type d’aliments est dès lors inadapté aux chiens stérilisés et/ou sédentaires (qui ont besoin d’un RPC plus élevé).

Mon avis vétérinaire sur les croquettes vegan pour chien

En somme, les croquettes vegan pour chien, c’est possible grâce aux « progrès » de la technique agroalimentaire. Mais délicat à obtenir dans les faits, d’autant que les analyses pour s’assurer de leur conformité sont si chères que les industriels ne veulent souvent pas s’y plier. La seule étiquette ne permet pas de différencier les bons produits des moins bons. Et hors de question bien sûr de prendre son compagnon comme cobaye pour évaluer les performances nutritionnelles d’un aliment.

Si vous me demandez mon avis, j’aurais plutôt tendance à déconseiller les croquettes vegan. On perd en bénéfices nutritionnels et en tranquillité ce que l’on gagne en prétendue responsabilité environnementale et animale. Et l’on perd surtout la cohérence évolutive, on s’éloigne de ce que sont nos chiens en leur supprimant la viande.

Pour les plus militants d’entre nous en faveur du bien-être animal (que je salue bien bas), une alternative pourrait déjà être de choisir des croquettes frappées du label Bio : un gage de bien-être animal supérieur pendant la vie d’élevage, donc un premier pas (car l’Agriculture est loin d’être la panacée). Mais la qualité nutritionnelle n’est pas toujours au rendez-vous, et c’est pourquoi les croquettes bio ne ressortent pas dans notre comparatif des croquettes pour chien.

Nous voilà donc bien avancés. Car quand on voit les volumes que charrie le marché du petfood en France (2 millions de tonnes de produits fabriqués en 2020, pour plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaire), l’écrasante majorité en agriculture conventionnelle et non vegan, il est difficile de ne pas se poser la question du bien-être des animaux élevés pour nourrir nos boules de poils. Les sujets de l’éthique, de la cohérence nutritionnelle, de la responsabilité environnementale et de la conformité aux besoins de nos animaux de compagnie sont tous cruciaux. Mais le consommateur demeure aujourd’hui désemparé s’il veut satisfaire à l’ensemble de ces considérations avec un seul et même produit.